{ Crédit photo : Julie Rheme }

Katell Bosser

Fondatrice de K etc, agence de rédaction
et BLOOMING COMPANIES,
la permaculture appliquée à la gestion financière

« J’avais besoin de contribuer activement à un monde plus juste à mes yeux. J’ose dire ce que je vois, ce que je comprends du monde. J’ose transmettre. » 

Mon Activité

Mon activité principale est la direction de K etc – L’agence de rédaction. En sus, je dirige également ARCHI-EVENT, une agence d’événements dans le domaine de l’architecture et je suis fondatrice et présidente de l’association Suisse des Mampreneurs. Je suis également la maman de Maïka et de Lého et une épouse très amoureuse.

CE QUE NOTRE COLLABORATION M’A APPORTÉ

Le luxe d’être soi m’a connecté à quelque chose que je ne connaissais pas : s’aimer soi-même. Très loin de l’égoïsme ou du quant-à-soi, cette voie ouvre celle de l’amour des autres. Dit comme ça fait très « grenouille de bénitier », ce que je ne suis pas du tout. C’est assez difficile à décrire. Il y a un avant et un après.

POURQUOI J’AI CHOISI DE ME FAIRE ACCOMPAGNER PAR CÉLINE

Nous avions déjà été en contact en 2012, mais c’était trop tôt. J’ai continué à te suivre, à lire tes newsletters et ce jour-là très précisément, en février 2016, lorsque j’ai reçu ton offre de formation « On récolte ce qu’on s’aime – business growing with love », c’était une évidence. À cette époque, tu n’avais pas encore fait ton « coming-out quantique», je ne m’attendais donc pas du tout à ce que j’allais vivre.

LE DÉCLIC

Mon chiffre d’affaires baissait doucement, je n’arrivais pas à me motiver à refaire mon site ou à rassembler « une équipe de folie ». Je choisissais des prestataires médiocres, j’avais perdu le feu sacré. J’étais lasse, mais je ne savais pas de quoi. Je ne comprenais pas ce qui n’allait pas, j’avais tout pour être heureuse : une activité que j’avais choisie, des clients contents, un revenu stable… Qu’est-ce qui clochait?

LA TRANSFORMATION

C’est tellement simple à écrire et tellement évident aujourd’hui que j’ai du mal à croire qu’il m’a fallu presque une année pour l’envisager, le reconnaître, l’admettre, l’accepter et petit à petit, oser le vivre. J’étais lasse d’écrire pour les autres, j’avais besoin d’écrire en mon nom. J’avais besoin de contribuer activement à un monde plus juste à mes yeux.

L’IMPACT

Après 15 ans d’écriture anonyme sur mandat, je signe mes textes. J’ose dire ce que je vois, ce que je comprends du monde. J’ose transmettre. Je rédige un blog intitulé Blooming Companies et un deuxième livre. En substance, j’applique les principes de la permaculture à l’économie. J’accompagne particuliers et entrepreneurs dans l’adoption d’une posture de régénération (d’eux-mêmes, de la planète). Ce faisant ils améliorent leur situation financière et s’aménagent les moyens d’un impact positif.

ET AUJOURD’HUI, 1 AN ET DEMI APRÈS ?

Juste après l’accompagnement , tout a pris sa place. Toutes mes facettes, mes activités, mes affinités se sont réunies. Ce qui semblait incohérent, éclaté s’est mis à couler de source. J’ai achevé la rédaction du livre « Blooming People, Manuel d’abondance à l’usage des jardiniers de la Vie » et de magnifiques rencontres ont ponctué ma route lors de la découverte du monde de l’édition.

Début 2018, le lancement du livre a été interrompu par un accident. Une chute idiote et un traumatisme crânien pour me rappeler que le temps est précieux, qu’il faut aller à l’essentiel. Le livre est magnifiquement accueilli par le public. J’accompagne des femmes formidables dans des projets qui ont tous en commun de régénérer la nature ou les hommes. Je donne régulièrement des conférences. Je me sens prête à passer à une autre échelle, à donner une résonance plus forte à mon message. Pour embrasser cette puissance, je m’appuie sur les outils offerts par Céline : la douceur et la constance.

À QUI JE RECOMMANDE CE PROCESSUS DE TRAVAIL

À des personnes qui ont tout donné pour leur entreprise et qui sont au bout de ce que cela peut leur apporter. Pour continuer à progresser, il ne s’agit plus de «faire plus», mais de «faire autrement». C’est une prise de risque qui demande du courage. Elle n’est pas extérieure mais intérieure. Le même genre de risque que de marcher ou d’apprendre à conduire. Après on se demande comment on faisait avant. Mais au moment de changer, on se fait de belles frayeurs 🙂

www.bloomingcompanies.com
www.ketc.ch
www.archi-event.ch