Accepter sa puissance, libérer ses entrailles • La terre, le ciel & nous

Accepter sa puissance, libérer ses entrailles

Photo Art6Sens

 

Article écrit sur “Lord It’s a feeling”
London Grammar

 

Il y a ce qu’on partage publiquement… et ce qui se passe en arrière-plan. Je trouve que la discrétion en dit bien plus long que la démonstration, et pourtant certains tournants exigent de faire entendre sa voix. Et ses choix.

Il y a 3 ans jour pour jour, j’embarquais pour un grand voyage qui allait changer le cours de mon existence. La Californie. Je partais y « télécharger » la suite de mon Plan. La mémoire de mon futur. La mutation de mon entreprise.

Le luxe d’être soi s’apprêtait à devenir…
La terre, le ciel & nous.

Et tellement plus.

 

L’acceptation
de ma pleine puissance.

 

Ce qui signifie :
l’intégration des ombres
qui va avec.

 

Il y a quelques jours, je faisais le bilan de ce qui avait changé fondamentalement pour moi ces 3 dernières années.

Au-delà de ce que je veux bien laisser voir,
Au-delà de ce que je fais pour les autres,
Au-delà d’être « inspirante ».

 

La libération
de mes entrailles.

 

J’ai envie de partager ici tout ce que mettre au monde La terre, le ciel & nous a signifié pour moi. Ce que j’ai dû apprendre, regarder en face et transcender, pour exister publiquement et intimement « en entier ».

Puissent ces lignes vous autoriser et vous encourager à délivrer votre propre puissance au monde. À l’opposé du pouvoir, qui créé tant de ravages.

 

La puissance,
c’est la Rencontre entre
notre capacité à (s’)aimer
et notre habilité à bâtir
– au lieu de détruire.

It’s time 🌎

 

Qu’ai-je fait
de ces trois
dernières années ?

 

J’ai accueilli en grand mes visions, me suis encore plus confiée à mes intuitions et ouverte à mes émotions. Ce qui a libéré ma carapace, la lourdeur de mon Histoire, la charge mentale et nerveuse d’avoir à porter « tout toute seule ».

 

Je suis passée de l’anesthésie du deuil à l’Amour co-créateur : libre d’exister et de circuler. J’ai intégré l’intelligence des flux dans chaque sphère de mon quotidien : savoir laisser entrer, savoir laisser partir, grandir de chaque expérience, maintenir mon territoire sacré.

 

Ce qui m’a permis de nourrir et faire éclore la puissance de mon réseau, tel un organisme vivant, en perpétuel foisonnement, dans lequel chaque rencontre créé des interconnexions vertueuses. Où la Vie soutient en souterrain la croissance de chaque individu, au bénéfice du collectif.

 

J’ai appris à perdre puis à recevoir beaucoup plus que prévu, et pour cela j’ai dû me défaire de ma trop grande facilité à admirer et à envier. Ne plus me laisser impressionner pour garder le cap de mon intégrité, sortir des rapports de force dominant-dominé, et par vases communicants, (re)mettre chacun à sa juste place.

 

Je me suis autorisée à créer, sous toutes les formes possibles et inimaginables, des connexions improbables et évidentes entre des êtres, des sujets de société, des lieux, des dates, des événements… ma vie est devenue une œuvre expérimentale grandeur nature, où “réussir” et “échouer” font partie de mon passé.

 

J’ai complètement fait pivoter mon business model pour qu’il soit le prolongement de cette liberté retrouvée, en ne cherchant plus à sauver qui que ce soit, ni à prouver quoique ce soit, en m’éloignant de l’accompagnement individuel pour laisser toute la place aux dimensions collective, créative et prospective.

 

J’ai transcendé chaque jour mes plus grandes peurs et insécurités affectives, en me reconnectant à mes racines, en me confrontant aux mémoires traumatiques stockées dans mes cellules, gardant la trace trop tenace de morts foudroyantes, de l’esclavage, de crashs d’avion, d’abus de pouvoir et d’abandons.

 

J’ai intégré à un tout autre niveau que j’étais venue dans cette vie au croisement de ces ombres colossales, pour y apporter ma lumière et éclairer le monde, notamment celui de l’entreprise, sous l’angle d’une humanité engloutie que chacun peut retrouver. Ça commence à l’intérieur de soi.

 

La chamane et l’artiste en moi ont émergé de ces ténèbres. Rien à conquérir. Juste à accueillir. J’ai appris à être capable de tout regarder en face, à ne plus fuir l’adversité, à m’aimer avec une force et une douceur inouïes, en faisant corps avec toutes mes fragilités que je croyais pouvoir étouffer.

 

Surrender.

 

Et même si mon cerveau ne comprend pas tout, je co-habite désormais avec le mystère de la vie, j’assume ma magie, au même plan que mon pragmatisme et ma poésie… même, et surtout, quand mes interlocuteurs sont une grande école de commerce, une CCI, un cabinet de chasse de têtes ou un patron d’industrie.

 

And you can pass your way
if you are not ready to receive
this full aliveness.

 

Enfin, ma plus grande (r)évolution, est d’avoir accepté de me laisser traverser par l’Homme. Ces Hommes. Face à eux, aucune possibilité de se cacher. Chacun a rallumé des parties de moi que j’avais oubliées. J’ai découvert un nouveau monde. Où il n’y a plus à séduire, ni à combattre. “Juste à” se permettre d’exister.

 

Ma peau et mon sang se sont réinitialisés.
Mon puzzle intérieur est désormais
au complet ❤️‍🔥

 

Immense gratitude à tous celles et ceux qui ont fait ce chemin avec moi.
To be continued ! 

 

 

2 Commentaires

  • Julie F.

    Merci pour ces mots si justement posés. Ils résonnent fort en moi.
    La vie est telle une vague qui émerge, fabuleuse des flots et retrouve ensuite l’étal de la mer.

  • Caroline TANSLEY

    Merci pour votre partage authentique & puissant… Et tellement inspirant !

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.