Développez votre marque avec sens et cohérence

developpez-votre-marque-avec-sens-coherence

© Photo We Heart It

 

« J’ai compris que quand un choix est assumé et valorisé,
il trouve son public. Je fidélise davantage,
mon panier moyen a augmenté,
mon taux de transformation aussi et ma clientèle
correspond de plus en plus à celle que je souhaite toucher… »

 

Récemment, un réalisateur m’a dit : « En fait votre métier et votre blog, c’est pour aider les gens à être là où ils doivent être ». Je n’avais pas encore vu mon travail sous cet angle-là, mais je constate de plus en plus que les témoignages des entrepreneurs que j’accompagne convergent tous vers cette notion très impalpable qui a un impact très concret sur leur business : la conviction d’être enfin à leur juste place.

Leur permettant d’être à la fois plus crédibles, plus efficaces et plus sereins dans la conduite de leur entreprise, même et surtout dans le contexte morose ambiant.

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous le témoignage d’une cliente, qui relate le chemin que nous avons parcouru ensemble de septembre à décembre dernier, et la façon dont son entreprise a considérablement évolué depuis. Mettre des mots sur tout cela n’a pas été une mince affaire, et je la remercie vivement d’accepter de partager ici son expérience du Luxe d’être soi à sa façon, à son échelle.

 

« Chère Céline,

Je n’imaginais pas à quel point il serait complexe de vous résumer tout ce que notre travail sur Ô Comptoir Bohème m’a apporté ! Je suppose que cette difficulté résulte du cheminement très dense que j’ai parcouru à vos côtés et qui en constitue toute la richesse.

Ô Comptoir Bohème est une « boutique atypique » que j’ai créé en 2008, située dans le centre historique de Grasse. Un lieu coloré, bohème, un peu cabinet de curiosités dans lequel j’ai choisi de rassembler, à la manière d’une collectionneuse aux multiples centres d’intérêt, des objets et accessoires pour femmes et enfants.

Objets d’émotions, curiosités poétiques et éclectiques : les styles se mélangent et les contraires s’assemblent en toute liberté. A la recherche d’un cadeau différent et personnalisé on se promène au gré de son humeur et de ses souvenirs. L’enfance n’est jamais loin, la fantaisie non plus.

 

Qui suis-je ?

 

Je m’appelle Anne-Lise et j’ai 45 ans. Ma vie professionnelle a toujours été passionnante et intense. Pendant 16 années, j’ai travaillé à la direction marketing et commerciale d’un grand groupe cosmétique français, pour plusieurs marques à forte personnalité avec des personnages fondateurs / créateurs très incarnés.

Création de produits, communication et gestion d’une activité de vente à distance ont constitué mon quotidien. Prendre du plaisir au travail, progresser, partager, ne pas voir le temps passer et me passionner pour tous les sujets : je n’aurais pas pu envisager de travailler autrement et c’est en adoptant ce principe que tous mes choix d’évolution professionnelle se sont concrétisés.

Pourtant, un jour, il y a 8 ans, j’ai remis ma lettre de démission et choisi de partir vivre avec mon mari et nos deux petites filles dans le sud de la France. En 2008 naissait Ô Comptoir Bohème dans le centre historique de Grasse, une zone réputée difficile pour le commerce indépendant.

La boutique a pourtant trouvé son public, et encouragée par ce premier succès, s’en est suivie en 2012 la création d’un site de vente en ligne, m’offrant de nouvelles perspectives de développement

Je n’avais jamais bien compris ce qui avait présidé à un changement de vie aussi radical ni quelles étaient mes motivations les plus profondes pour tout lâcher et démarrer à l’instinct un projet si différent de mes précédentes expériences. Je l’ai compris à la lumière de notre travail sur mon identité de marque, et cela a légitimé tout le développement de mon entreprise…

 

Pourquoi j’ai choisi
de travailler avec vous ?

 

J’étais à la fois certaine d’être dans mon élément avec cette entreprise qui me ressemblait déjà et pourtant je me sentais épuisée, vidée, songeant même à fermer mon commerce de Grasse pour me consacrer à internet.

J’étais en recherche d’un souffle nouveau autant pour moi que pour Ô Comptoir Bohème ; j’avais envie de nous offrir un avenir et un développement harmonieux tout en respectant davantage celle que je suis.

C’est alors que j’ai éprouvé le besoin de prendre du recul pour mieux comprendre ce qui constitue la personnalité de cette « boutique atypique », et déterminer ce qui pourrait lui donner davantage de sens et de cohérence. Je voulais identifier les éléments fondateurs qui me permettraient de pérenniser mon entreprise quel que soit son système de vente : boutique ou internet, boutique et internet.

Je voulais être certaine de choisir les bonnes orientations, celles me permettant de développer une entreprise au plus proche de mes aspirations. Prise par un quotidien très dense, je percevais le risque de m’essouffler et de me disperser pour ne devenir qu’une acheteuse de marchandises et une vendeuse de produits ; alors que je souhaite offrir bien plus que cela à mes client(e)s !

 

Que m’a apporté notre collaboration ?

 

1.
La liberté

 

Le mot est fort, mais juste. Avant je commençais à me sentir prisonnière. Prisonnière de ma boutique, prisonnière des regards et des jugements de mes clients, de ma concurrence. Beaucoup trop souvent je faisais les choses en fonction de paramètres extérieurs.

Créer sa propre entreprise pour aller ensuite s’enfermer dans des contraintes pesantes est en soi un contresens : il n’y a rien à subir puisque tous les choix appartiennent au décideur et en l’occurrence j’étais la seule à décider. Notre travail m’a permis de comprendre comment me tricoter sur-mesure une vie professionnelle épanouissante et réussie.

 


2.
Une (re)découverte des 2 moteurs
qui me font avancer :
le plaisir et l’inspiration

 

J’ai compris progressivement au fur et à mesure de notre collaboration que si j’avais abandonné une 1ère vie professionnelle remplie de plaisir et d’enthousiasme, ce ne pouvait être que pour gagner quelque chose de plus profond : la sérénité. Celle d’être à ma juste place.

J’ai imaginé Ô Comptoir Bohème rapidement et intuitivement, les choses se sont faites naturellement ; signifiant implicitement que je portais ce projet au fond de moi depuis longtemps. Et ça a fonctionné puisque la boutique a rencontré tout de suite sa clientèle.

Mais cela ne m’a pas portée, ni donné confiance, et bizarrement m’a éloignée progressivement de celle que j’étais au début de l’aventure. A force d’observer mes clients et d’analyser leurs comportements, je me suis mise à choisir pour eux avant de choisir pour moi, je me suis oubliée et j’ai perdu une partie de mon inspiration.

La parole de mes fournisseurs était également devenue plus importante que ce que je ressentais. A vouloir trop professionnaliser mon approche, devenir une commerçante et une acheteuse, j’ai perdu de vue Anne-Lise, son expérience particulière et sa personnalité.

J’ai compris qu’il était temps de valoriser au mieux tous mes acquis sans chercher à rentrer dans un nouveau moule inconfortable. Des choix évidents se sont alors imposés. Aujourd’hui je me suis replacée au centre de mon entreprise, je m’écoute, je me fais confiance et je laisse mes intuitions s’exprimer.

En reprenant la main, en cherchant à être inspirée plutôt qu’à être inspirante, je me suis libérée d’une pression que je m’infligeais inconsciemment : plaire !

 


3.
De la sérénité et de la confiance

 

 

En travaillant sur tous les éléments qui constituent mon identité et celle du Comptoir Bohème, j’ai renoué avec tout ce qui me fait vibrer. Je comprends maintenant beaucoup mieux mon mode de fonctionnement, mes goûts, mes choix et l’ensemble de mon parcours professionnel. Le pourquoi de cette création d’entreprise m’est apparu comme une évidence : rien n’est hasard !

Dans ce puzzle qui s’assemble à merveille j’ai repris pleinement ma place, je m’y sens bien, en maîtrise des choses et des choix, je n’ai plus du tout le sentiment de subir.

 

 

4.
Des réorientations
et de nouvelles opportunités

 

 

Au moment de notre collaboration, j’étais sur le point de prendre des décisions radicales pour me protéger et mieux me retrouver. Je voulais fermer la boutique de Grasse pour capitaliser entièrement sur le site internet. La boutique me pesait de plus en plus, je subissais ses contraintes, je me sentais privée de liberté et je ne voyais plus le positif qu’elle m’apportait par ailleurs.

En travaillant sur le territoire et les racines du Comptoir Bohème, j’ai pris conscience de l’importance de ce lieu physique autant pour mes clientes que pour moi. J’ai réalisé tout ce qu’il m’apporte, à quel point il me permet d’être proche de ma clientèle idéale, de bien la comprendre. Plutôt que de le fermer, j’ai décidé qu’il pouvait évoluer et devenir peu à peu celui que j’ai en tête qu’il devienne.

Ainsi au lieu d’exclure la boutique de mes réflexions et de supprimer ce qui me posait problème, j’ai choisi de la replacer au centre de mes pensées et de l’utiliser pour renforcer cette histoire qu’il me reste à développer.

Côté recherche de fournisseurs et créateurs, je filtre mes sélections uniquement par le prisme de mon concept. Et si pour un produit ou pour une gamme je ne me sens pas à l’aise pour imaginer son histoire et sa raison d’être au Comptoir Bohème, je l’exclue.

C’est ma seule grille de lecture pour évaluer la pertinence de mes choix et cela me donne de bonnes bases pour le valoriser ensuite en boutique. En quelques mois seulement, mes choix ont déjà beaucoup évolué et je peaufine peu à peu mes mises en avant.

C’est donc par petites touches que je modèle progressivement mon entreprise. Je ne vise plus l’extraordinaire, je veille simplement à développer l’extra dans un ordinaire qui me convient de mieux en mieux et qui correspond de plus en plus à mes attentes !

 

 

5.
Une évolution de mon offre
et de ma clientèle

 

 

Je me demandais quelle serait la réaction de ma clientèle quand je commencerai à faire évoluer mon concept, j’avais une véritable crainte de perdre du chiffre d’affaire, de toucher moins de personnes.
 Depuis quelques mois, j’enchaîne les tests, je sonde, je fais des essais et j’observe les retombées.

J’ai compris que quand un choix est assumé et valorisé, il trouve son public. En boutique comme sur internet, je fidélise davantage, mon panier moyen a augmenté, mon taux de transformation aussi et ma clientèle correspond de plus en plus à celle que je souhaite toucher.

Il y a là comme le début d’un cercle vertueux prometteur : de nouvelles perspectives apparaissent et alimentent mes réflexions, m’offrant de nouvelles pistes pour développer mon entreprise.

 

 

6.
Une vision claire de ce que deviendra
Ô Comptoir Bohème

 

 

Le cœur de ma problématique portait sur cette difficulté à exprimer ce qu’est et pourrait devenir Ô Comptoir Bohème. Et j’étais certaine qu’une simple démarche marketing ne parviendrait pas à révéler cela.
 Sur ce sujet, mes attentes étaient très fortes et très pointues et je craignais de rester muette, stérile, incapable d’apporter la moindre matière.

Et c’est là que j’ai été bluffée !

Ce qui est ressorti de notre travail est bien plus riche que tous les portraits de marque que j’ai pu réaliser au cours de mes 16 années en tant que directrice marketing. Je n’imaginais pas à quel point la réflexion serait intense, passionnée, passionnante. Durant quatre mois cela a nourri toutes mes pensées.

Peu à peu un portrait de mon entreprise telle que je souhaite l’orienter s’est dessiné, imposé. Il est chargé de sens, de valeurs ; il est unique, ne ressemble à rien d’autre que je connaisse ; il est puissant et cohérent.

Lorsque je vous ai contactée pour que nous travaillions ensemble, je recherchais quelqu’un pour m’accompagner dans ma réflexion globale, mais surtout pas qui se mette à penser pour moi. Je n’avais pas envie d’un coach, mais d’une personne capable de me poser les vraies questions, celles qui me conduiraient à exprimer enfin les vraies réponses : les miennes.

Après vous avoir suivie durant de longs mois sur votre blog, il me semblait que vous pouviez m’aider. Je n’avais aucune idée de la manière dont se dérouleraient nos séances de travail mais elles ont été parfaitement adaptées à ma personnalité indépendante !

J’ai beaucoup apprécié votre approche : orienter et suggérer sans jamais imposer. Vous m’avez proposée un cadre suffisamment large pour que je puisse me suis sentir libre et autonome dans mon processus de réflexion, ce qui m’a permis d’exprimer ce qui était latent au plus profond de moi. Une chose est sûre : j’ai maintenant toutes les clés pour construire le futur de mon entreprise, pour lui donner du corps, de la matière, pour exprimer au mieux sa raison d’être.

Merci Céline pour cette très belle collaboration… Pertinence, discrétion, écoute attentive, absence de jugement de valeur, sens du « détail qui change tout », voici quelques-unes de vos qualités qui m’ont aidée à trouver mes réponses, et donc à reprendre la main sur une entreprise qui commençait à m’échapper ! »

 

Suite à plusieurs demandes, j’ai le plaisir de vous annoncer que je lance un nouveau format de formation sur Paris et Bordeaux à partir du mois d’octobre, dont l’objectif sera… « Développez votre marque avec sens et cohérence » !

Un programme spécifiquement conçu pour les entrepreneurs qui souhaitent affirmer leur identité de marque, en travaillant sur leur différenciation, leur positionnement et leur montée en gamme. Paris : 3 journées de travail en groupe sur 3 mois à partir du 15 octobre. Bordeaux : 4 journées de travail en groupe sur 4 mois à partir du 21 octobre.

 

Pour connaître le contenu, les dates et tarifs :
contactez-moi !

A bientôt pour de nouvelles aventures.

 

14 Commentaires

  • morgane

    Bonjour Céline & Anne-Lise : « orienter et suggérer sans jamais imposer », voilà ce qui moi aussi m’a fait choisir de cheminer avec Céline. Le sentiment que cette rencontre changerait tout et c’est le cas. Très beau témoignage, qui ne m’étonne plus du tout !
    Belle route à toutes les 2

    • Céline

      Bonsoir Morgane, merci pour notre rencontre… au plaisir de continuer la route ensemble ! A très vite.

    • Céline

      Bonsoir Nadège, je t’envoie cela par mail. A bientôt.

  • Patricia DETHYRE

    Une fois encore, Céline, bravo pour ce formidable retour d’expérience si bien expliqué, si bien exprimé, si révélateur de la valeur ajoutée de ton accompagnement. J’ai le sentiment aujourd’hui d’être dans la même situation qu’Anne-Lise, tant mon activité peine à se développer et de fait ne m’apporte pas la sérénité escomptée. Pour ma part, je sais que je suis à ma place, car je porte ce projet depuis bien longtemps, mais il me semble ne pas faire les bons choix par manque de confiance en moi, par crainte de ne pas réussir, par peur du regard et de l’opinion des autres. Intuitivement, je sens, je sais que j’aurais bien besoin de faire un bout de chemin avec toi, mais absence de clients oblige, c’est impossible à envisager pour l’instant !
    Bravo à Anne-Lise d’avoir pris les rênes de son destin. Bravo à toi pour ta constance et ta fidélité à tes valeurs.
    Bises,
    Patricia

    • Céline

      Bonsoir Patricia, dans les situations qui bloquent, il est parfois nécessaire de les prendre à l’envers pour ouvrir une porte. Poser un acte qui va déclencher la suite, prendre un risque pour ne pas laisser la peur prendre le dessus.

      Mon expérience : quand j’ai signé les statuts de ma société en 2010, je n’avais pas de clients… mais j’étais convaincue que c’est cet acte fort qui allait « déclencher la suite ». Prise de risque oui… mais les clients sont venus dans la foulée.

      J’ai toujours fonctionné à l’intuition, ce « truc » qui fait dire « c’est là, c’est maintenant, c’est comme ça », et la vie m’a « obligée » à m’y fier par la suite… en terme d’énergie déployée au prorata du résultat obtenu, ça vaut vraiment le coup d’être attentif aux signes et apprendre à s’écouter. Ça ne nous mène pas toujours là où on avait pensé, mais ça mène toujours quelque part d’intéressant. C’est un long cheminement…

      Au plaisir d’en reparler,
      Bien à toi.

    • anne-lise

      Bonjour Patricia,
      Un grand merci pour les compliments. Pour compléter la réponse de Céline, je crois que chacun « sait » intimement quand vient le moment de se poser pour mieux avancer ensuite.
      Pour ma part il s’est passé plusieurs mois avant que la collaboration avec Céline ne démarre. Je voulais être certaine de pouvoir m’accorder tout le temps nécessaire à une bonne concentration sans perturbations ni stress extérieur.
      J’ai réellement considéré ce travail et le temps important qu’il m’a pris comme un investissement indispensable pour ensuite travailler plus efficacement, être plus pertinente et donc meilleure.
      Financièrement (c’est important de pouvoir vivre de ce qui nous fait vibrer) le retour sur investissement est arrivé très rapidement. Psychologiquement et moralement : immédiatement 🙂
      Bonne chance Patricia !

  • virginie cattiau

    bonjour à toutes les deux… Anne Lise je suis entrain de faire le même travail avec Céline sur 4 mois aussi je termine fin juin… je me retrouve dans ce que tu dis de Céline… et je m’en vais de ce clic voir ton site… Bien à vous deux

    • anne-lise

      Merci Virginie !
      J’ai hâte de voir « envie d’air » prendre son envol. Moi qui aime beaucoup jardiner, je veux bien être cobaye pour tester des idées 🙂
      Bonne soirée.

  • Liger Sylvie

    Bonjour Céline,

    votre texte est tout aussi inspirant que cette magnifique photo – Quant à votre accompagnement il doit l’être, je n’en doute pas, au vu de votre « alignement » –
    Je ressens à travers vos mots et votre site, une « vraie belle personne authentique », structurée, cohérente, déterminée.
    Vous êtes réellement inspirante, et je vous adresse toute mon admiration.
    Sylvie.

    • Céline

      Merci Sylvie…

  • Bernard Fagot

    Bonjour Céline,

    Mille excuses de ne pas être plus souvent présent sur ton blog bien que cela ne m’empêche pas de te lire et de lire les échanges que ces courriers génèrent.

    Que dire pour ne pas « dé-dire » ce propos « développez-votre entreprise avec sens et cohérence » si ce n’est mon propre ressenti au delà du mental.

    Quand j’entends « sens et cohérence », mon état d’être traduit « conscience »; En d’autres termes, je dirais mettre de l’intention dans mes gestes, mes paroles pour accéder à une forme d’alignement entre ce que je suis, ce que je fais et ce que je dis que ce soit dans ma vie « pro » ou ma vie « perso » car de toute façon, le « pilote » est le même à l’intérieur des 24 heures de la journée.

    Seuls, le costume et les rôles peuvent changer. Mais c’est toujours une histoire d’Hommes, j’oserai dire une histoire d’Ames qui se joue sur la scène, la conscience du territoire de mon entreprise qui pour bien accueillir doit être celle d’un cœur qui bat, qui s’écoute et écoute pour suivre le chemin qui est le sien, l’entreprise, l’art d’entreprendre n’étant alors qu’un moyen d’expression de ce que je suis.

    Alors, elle fonctionne presque toute seule de manière intuitive au delà de toute compréhension causale.

    Accueillir et aimer ce que l’on fait telle pourrait être la devise que tu nous enseignes, Céline tel un grand maître de sagesse des temps modernes.

    Un seul mot pour résumer : Merci !

    En fait sa juste place n’est-ce pas d’avoir découvert son territoire et oser se l’approprier ?

    Avec enthousiasme

    Bernard

    • Céline

      « En fait sa juste place n’est-ce pas d’avoir découvert son territoire et oser se l’approprier ? » : tu as tout dit Bernard. Merci !

  • Rebecca

    Quelle belle histoire encore! Etre à sa juste place, c’est vraiment fort…

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.