La vie n'est pas un long fleuve tranquille • Le luxe d'être soi

La vie n’est pas un long fleuve tranquille

la-vie-n-est-pas-un-long-fleuve-tranquille

© Photo R’Scrap

 

Voilà 15 jours que je n’ai rien publié ici. Pourtant je n’étais ni partie en vacances, ni en manque d’inspiration. Simplement prise dans les tourments d’un évènement familial de santé qui m’affecte beaucoup. J’ai songé à fermer le blog temporairement. Pour quelques semaines ou quelques mois.

Et puis finalement, non.
Même si ma vie est loin d’être un long fleuve tranquille en ce moment.

J’ai envie de revenir ici et de continuer mon blog avec vous malgré ma peine, parce que le luxe d’être soi c’est aussi et avant tout avancer dans la vie avec ses failles, ses faiblesses, ses doutes et ses combats intérieurs. Et que loin d’être une évidence, le travail sur soi n’est jamais acquis et qu’il faut beaucoup de volonté dans les zones sombres pour accepter que ce n’est qu’un mauvais passage à vivre…

A quoi se raccrocher dans ces moments-là ?

Ce laps de temps m’aura permis de me rendre compte que tenir mon blog, et l’inspiration qu’il peut donner à ceux qui ont pleinement envie d’être eux-mêmes dans un monde sens dessus dessous, était ma soupape pour me maintenir à flot. Et que les personnes qui ont laissé leur empreinte ici, notamment dans mes Rencontres, me donnent elles-mêmes de l’inspiration pour avancer.

Dans les questions de mes Rencontres, il y a une question qui peut paraître anodine mais qui, moi, me tient beaucoup à coeur : “Un remède pour chasser le stress ou la tristesse ?”. Pour ma part je n’ai pas de remède : on n’a hélas pas encore inventé le bouton “stop” sur le cerveau et le coeur humain.

Alors plus que tout j’aime les réponses à cette question. Je les ai relu une par une. J’ai fais redéfiler chaque portrait, chaque personnalité, chaque réponse. Et l’une d’elle me permet dans ces moments difficiles de mieux comprendre qu’on a beau vouloir changer les choses, on ne maîtrise rien.

Georges Gravé l’a sublimement dit dans son interview :

 

“Je voudrais faire partager un message primordial pour moi, c’est le secret de la vie, le secret du bonheur, et c’est ce qui me permet d’être moi : rien n’est stable.
 
Rien, mais vraiment RIEN n’est stable dans la vie. Tout change, tout évolue, tout apparaît et disparaît, les émotions tristes ou joyeuses, les sentiments, l’amour, tout passe avec le temps, avec la vie.
 
J’ai vraiment compris cela, lorsqu’un jour, je n’ai pas pu me souvenir du visage de ma grand mère morte depuis longtemps. L’exemple suprême, c’est l’amour ! Rencontre, passion, plaisir et puis parfois rupture, souffrance, chagrin d’amour… et puis un jour, pfff, plus rien, c’est fini et la vie reprend…
 
Rien n’est stable, pour moi c’est le secret du bonheur et je le mets en pratique chaque jour. Ce qui me permet de vivre à fond chaque chose car tout finalement est éphémère”.

 
 
Etre soi quand rien n’est stable, quand rien n’est acquis, n’est-ce pas finalement la sagesse ultime ? En tout cas le travail de toute une vie. Oui, être soi et ne pas perdre pied dans cette quête, c’est difficile. Et c’est pour ça que c’est un luxe.
 
Dans cette société qui veut tout, tout de suite, qui exige de nous l’immédiateté, la performance, la perfection, moi je pense qu’il est sain, aussi, de savoir mettre un genou à terre, de couper le moteur et de laisser le vent tourner. D’accepter de tomber, pour mieux se relever.

Et puis un jour, pfff, plus rien, c’est fini et la vie reprend…”

Je vous dis à la semaine prochaine pour continuer ensemble la quête du luxe d’être soi.
Merci.

 

24 Commentaires

  • Laurence

    Céline,
    L’un de tes plus beaux messages…….
    Merci pour cette sincérité.

  • Mauriange Bernard

    Céline

    Quel beau message, très touchant .
    J’y voit aussi beaucoup de lucidité et de force

    Tu peux compter sur nous tous “lecteurs de ton blog” pour t’aider à te relever.

    Cordialement

  • france

    Voici quelques mots de Péma Chödron “quand tout s’effondre”, une grande Maître du bouddhisme tibétain contemporain.

    Ces paroles sages et profondes m’aident dans tous les moments difficiles de ma vie. Ils sont un rappels de l’impermanence de toutes choses …. Seul demeure la Nature de Notre Esprit, cette Espace lumineux, tout amour, sagesse, compassion et stabilité dans le mouvement … Accueillir, encore et encore l’instant présent quoi qu’il puisse être

    “Quand tout s’effondre, on peut se lier avec ses propres démons et avec l’insécurité qui les accompagne. Cela conduit à une détente toute simple, discrète et à la joie.

    La peur est une réaction naturelle à une proximité plus grande avec la vérité.
    La peur est une expérience universelle. Même le plus petit insecte la ressent. C’est une réaction spontanée. Il n’y a rien d’extraordinaire à avoir peur quand on affronte l’inconnu. Cela fait partie de notre condition humaine, que nous partageons tous. On réagit à la possibilité de solitude, de mort, de ne plus rien avoir à quoi se raccrocher.

    Il s’agit ici de connaître la peur, de se familiariser avec elle, de la regarder droit dans les yeux – non pour en faire un moyen de résoudre les problèmes – mais pour abandonner complètement nos anciennes façons de voir, d’entendre, de sentir, de goûter, de penser. Il faut savoir que dès qu’on commence vraiment à agir ainsi, on ne cesse jamais d’apprendre l’humilité. Il n’y a plus beaucoup de place pour l’arrogance que peut apporter le fait de détenir des idéaux. L’arrogance qui ne manque pas de surgir est sans cesse démolie par le courage de faire un pas de plus.

    Les découvertes que permettent la pratique n’ont rien à voir avec le fait de croire en quoi que ce soit. Elles ont beaucoup à voir avec le courage de mourir sans cesse.
    La peur nous introduit à la vérité.
    La prochaine fois que vous rencontrez la peur, considérez-vous comme chanceux. C’est ici qu’intervient le courage. On pense que les gens courageux n’ont peur de rien. En fait ils sont intimes avec la peur.

    L’astuce est de continuer à explorer et de ne pas se défiler même si on découvre que quelque chose ne correspond pas à ce qu’on pensait. C’est ce qu’on va découvrir encore et encore. Rien n’est jamais conforme à ce qu’on croyait.

    Quand la base est ébranlée et qu’on ne peut rien trouver à quoi s’accrocher, la douleur est grande. C’est là qu’intervient la tendresse. On peut se refermer et sentir plein de rancœur ou bien on peut entrer en contact avec cette qualité de tendresse. Parfois, c’est à cause de la maladie, de la mort que nous nous retrouvons à cet endroit. Nous faisons l’expérience de la perte.

    Les choses qui s’effondrent sont une sorte d’épreuve mais aussi une sorte de guérison. On pense que l’essentiel est de venir à bout de l’épreuve ou de triompher du problème mais la vérité est que les choses ne sont pas vraiment résolues. Il y a réconciliation, puis écroulement. On les réconcilie encore et elles s’écroulent à nouveau. C’est comme ça que ça marche. La guérison vient de ce qu’on laisse de l’espace pour que tout se produise : de l’espace pour la douleur, pour le soulagement, pour la joie”.

    J’espère que ces mots sages apaiseront ta peine et lui donneront tout le sens qu’elle a pour découvrir encore plus qui tu es.
    Avec toute mon affection. France

  • Sandrine

    Bonjour Céline,

    Une grande pensée pour toi. Je t’envoie plein d’énergie positive et un souffle de douceur pour surmonter cette épreuve.

    Amicalement,

    Sandrine

  • Elodie

    Céline,
    j’aurais aimé trouver les mots pour exprimer mes pensées après la lecture de ton message…
    C’est ça, le luxe d’être soi, se nourrir de chaque instant, agréable ou difficile, léger ou sérieux, heureux ou triste, pour avancer, continuer à se construire…
    Merci pour cette sincérité, pour (nous) permettre de mieux réfléchir sur le sens des choses.
    Je pense à toi…
    Elodie

  • ANITA

    Bonjour Céline,

    Merci de ta confiance de nous faire partager ce moment difficile.

    1000 pensées affectueuses.
    Anita

  • Victor

    Les jours de pluie, je pense à une réplique de mon film préféré “autant en emporte le vent”, il se termine par ces mots de l’héroïne ” Après tout demain, le soleil brillera encore.” ou en V.O. «after all tomorow is another day».

    Que le soleil vienne vite.

  • Odile

    Céline ,
    ton commentaire me touche beaucoup ,car il y a dans tout système de vie,des failles .Ces failles peuvent être des sortes de microfissures ou peuvent être béantes et effrayantes,c’est selon.Et voilà nos zones d’ombre qui refont surface.
    Il y a aussi des grandes zones de lumière .Ton blog et ta personnalité sont faits de cette lumière.
    Alors surtout Céline ,continue .Courage.
    Et là, l’essentiel et la stabilité restent.A travers ce que nous sommes.
    Même les personnes disparues qui nous sont chères restent en nous à jamais,même si on ne le ressent pas toujours …Magie génétique ou magie de l’empreinte des gens qui nous ont fait et qui eux mêmes ont été faits par d’autres et etc…etc..Aucun hasard là dedans.

    Quand on a compris cela ,ce monde actuel éphémère et instable pourra être ,si j’ose dire, enfin remis à sa place.

  • Céline

    Merci du fond du coeur pour ces commentaires qui me font du bien et à ceux qui m’ont envoyé des messages en privé pour prendre de mes nouvelles. Depuis hier la situation s’est malheureusement empirée mais je compte m’accrocher et me battre jusqu’au bout. Merci à vous d’être là.

    • Fagot

      Bonjour Céline,

      Bonjour à toutes et à tous, qui vous êtes rassemblés d’une manière solidaire et spontanée.

      Merci du cadeau que tu nous offres par ton comportement et ton attitude dans une situation qui est pour le moins “difficile” et “douloureuse”.

      Si le pouvoir de la pensée est efficace (j’en suis convaincu), accepte que la mienne se joigne à toutes celles qui se sont déjà réunies autour de toi, autour de vous pour que quelque soit la situation, tu/vous puissiez la vivre la plus sereinement possible et peut être en découvrir sinon le sens, le lien avec la vie.

      De tout coeur avec toi.

      Bernard

  • SL

    Céline, je pensais à toi depuis quelques jours déjà..je sais maintenant pourquoi. Je t’envoie de la douceur et de la joie. Elle n’est pas facile à trouver dans ces moments là et pourtant elle y est aussi, on la nomme alors compassion.
    Nourris toi de tous les instants magiques, des clins d’oeil de la nature, de la gentillesse d’inconnus, d’une pause avec un livre ou une chanson qui te fait du bien.

    Je pense fort à toi,

    SL

  • Régina

    Céline, ce combat on va le mener TOUS ensemble. N’oublies pas que même dans les moments d'”apocalipse”, la lumière resurgira à un moment ou un autre.

  • Manu

    Céline,
    tes mots me touchent. Je te cherchais ce matin, je t’ai trouvé là.
    D’ici, même loin, on est avec toi. “Toi-même, tu sais…”
    Manu

  • Alex -KinG SkelA-

    Bonsoir Céline,

    On ne se connait pas personnellement mais j’ai entendu parler de ce blog. C’est Sylvie, ta tante que je connais depuis pas mal de temps maintenant, qui m’avait donné l’adresse à l’époque.

    J’administre un forum sur les passions, et tu t’y étais inscrite à l’époque. N’ayant plus aucune nouvelle de toi, je voulais te recontacter. J’avais même demandé de tes nouvelles à Sylvie. A la lecture de ce message, je comprends mieux maintenant pourquoi…

    Merci pour ce très joli message, plein de sens et d’émotions, qui m’a beaucoup touché personnellement. Cette année 2011 a été très dure pour moi également car j’ai perdu beaucoup d’êtres chers… Je sais donc ce que tu es en train de traverser actuellement. C’est une période très difficile et je suis vraiment admiratif de ton courage, en continuant notamment à faire vivre ce blog très intéressant.

    Oui, les mots sont dérisoires devant une telle épreuve mais je tenais à t’apporter un message de soutien à travers ces écrits et Dieu sait que ce n’est pas facile d’exprimer ses émotions dans des moments pareils.
    En tout cas sache que je suis de tout coeur avec toi et je te souhaite plein de courage et de force.

    Sincèrement, Alex.

  • Geoffrey/ Claude

    Je suis profondément touché par tes mots… C’est vraiment incroyable ce que ce blog m’apporte… Je n’y vais pas tout le temps… Je viens de temps en temps…. Mais à chaque fois je comprends les choses… Je les ressens en moi….
    Ces maux, ces mots font échos en moi… Bref je te trouve très courageuse et combattive et c’est ce que j’aime en toi… à très vite pour un dèj! J’espère que ça va… N’hésite pas au besoin si tu veux un peu de mon énergie se sera avec plaisir….

  • Rebecca

    Céline,
    Ca me presse vraiment le coeur de lire que tu traverses un moment difficile. Je n’en ai pas eu énormément dans ma vie mais lorsque c’est arrivé, je me suis toujours dit que, lorsque l’on se sent toucher le fond, quel plaisir de se donner l’élan qui ramène à la surface, pour jaillir et respirer.
    Sois forte et tu as raison, attache-toi au plaisir de ton blog!
    Bon courage et à très vite!

  • Flo

    Bonjour à tous,

    A la lecture de ton article, et des commentaires des lectrices et lecteurs, je suis le mouvement même si je suis nouvelle lectrice. J’ai été séduite par ton style (écriture, sujets, photos).
    Et, là, je découvre cette article.J’avais envie de te faire partager une pensée taoiste.

    “Rien de ce qui est vivant
    n’est fixe et définitif. Ce qui est
    apparemment stable se fonde
    dans le mouvant : ce qui est
    apparemment fini se noie
    dans l’infini. L’Univers est en perpétuelle transformation.”

    Continues ton Chemin malgré les mouvances. Accroches toi!!!
    De tout coeur avec toi.
    Flo

  • laura

    Quelle tristesse de te savoir confronté à une telle épreuve. J’espère que tu trouvera la force de te battre et de te recentrer sur l’essentiel.
    A très bientôt.

  • Grave georges

    Je rentre de vacances, et je lis votre sublime message. Merci d oser partager ce moment avec nous, c est une grace de pouvoir en parler, c est deja, un peu la porte de sortie…….
    Je suis tres touche de partager avec vous egalement la notion du…Rien n est stable. C est tellement fort, c est tellement beau et tellement vrai, et la vie avec ses joies et ses peines,se charge a merveille de nous le faire comprendre.
    Bon courage et un immense Merci d avoir pris la decision de garder votre blog ouvert.
    Tendrement
    georges.

  • KT

    Je suis très touchée par ce billet
    Je suis d’autant plus peinée que tu as fait preuve d’un courage monstre pour passer du temps avec moi.
    Je me joins à ta peine et je souhaite beaucoup de courage,
    et j’espère de tout cœur que ces moments de pluies feront place à des instants ensoleillés..

  • Ludo

    Bonsoir Céline,

    Tu nous livre-là un magistral et magnifique développement d’un des préceptes du Yi King : « La seule chose qui ne changera jamais, c’est que tout est toujours en train de changer. ». Mais il prend ici une résonance toute particulière et très touchante.

    Bravo pour ton courage et ta volonté d’aller de l’avant.
    De tout coeur avec toi.

  • Marie

    Bonjour Céline,

    je passe sur le blog pour voir s’il y a du nouveau pour les ateliers Mompreneur, et je tombe sur ce billet.

    beaucoup de choses déjà dites sur l’impermanence dans les autres commentaires. on peut s’autoriser à dire et vivre les émotions douloureuses, ça permet qu’elles passent car elles ont été reconnues et entendues.
    cette jolie lumière qui t’habite est toujours là et elle saura trouver son chemin…

    mes pensées t’accompagnent.

  • Marina

    Céline,
    Je découvre cet article et en le lisant mon coeur s’emballe comme s’il émanait d’un membre de ma famille, d’une soeur, d’un proche…
    Je te souhaite de retrouver au plus vite ta sérénité, ta douceur et ton sourire, pour partager avec les tiens encore beaucoup de moments de bonheur !

  • Pauline de Cha'gribouille

    De tout coeur avec toi Céline… on retrouve toujours le chemin même quand la route nous parait bien trop sinueuse.

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.